*lys*

Tout ce que je fais avec mes deux mains gauches...

08 avril 2013

Forêts Célestes.

Il est possible que j’ai oublié de te rappeler

Il est possible que j’ai oublié ton nom, ton odeur, ta voix

Il est possible que mes cheveux au vent tout ça

Que je me sois cassé loin tu vois

 

Les montagnes fauves, les forêts célestes

Et le cours de la vie comme celui de l’eau.

 

Il est possible, plausible après tout

Que tout ça reste loin derrière moi

Les nuits enfumées, les gueules de bois

Ta tronche de travers, ton regard flou

 

Que j’oublie tout

Devant les montagnes fauves, les forêts célestes

Les jeux d’ombres et le silence fou

Le fil de ma vie comme celui de l’eau

 

Il est possible que j’abandonne

Que je m’abandonne

Que je crache à la gueule des souvenirs

Que je crache à la gueule de ton sourire

 

Que je te dise tu sais j’ai bien réfléchis

En fin de compte tout ça c’est fini

La gorge sèche et les yeux imbibés

La peur au ventre, le sang au nez

 

Il est possible que je quitte

Ta pomme, la ville, mes habitues polluée

Que sans réfléchir je prenne la fuite

Vers de nouvelles contrées

 

Les montagnes fauves, les forêts célestes

Le reflet luné, le matin très tôt

L’odeur de la mousse, de la terre et du reste

Et le cours de ma vie comme celui de l’eau.

 

Je ne suis pas contre l’idée de t’oublier tu sais

Oublier les matins froids et les nuits creuses

Mes traits tirés et tes mains baladeuses

Je ne suis pas contre l’idée de te laisser

 

A d’autres sourires

D’autres bras, d’autres draps

Te laisser petit mourir

Dans d’autres que moi

 

Te laisser partir partir partir

Loin de ma tête

Faire entrer le vent dans mes poumons

Et le soleil comme une fête

 

Je marche loin maintenant

A travers nuit, à travers champs

Les montagnes fauves, les forêts célestes

Et le cours de la vie comme celui de l’eau.

 

Posté par _lys_ à 23:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Doux, gai, positif

    En lisant ce texte bref à mon lever, je me suis dit que tu avais bien parlé d'amour. Que cette simplicité était l'essentiel.
    Je vais passer une bonne journée.

    Posté par Harry, 27 juillet 2015 à 08:00

Poster un commentaire